1 Nov 2016 - A lire, Articles    1 Commentaire

Albi, vers une autosuffisance alimentaire

Le TVB de novembre 2016 consacre son dossier à l’alimentation de demain, et nous offre quelques bonnes nouvelles… Nous avons retenu pour vous celle-ci, concernant la ville d’Albi :

ALBI, VERS UNE AUTO-SUFFISANCE ALIMENTAIRE

 
« Début 2016, la ville d’Albi s’est lancé un défi ambitieux pour améliorer la qualité de son alimentation et diminuer son impact environnemental : réorganiser sa production agricole et nourrir l’ensemble de sa population. C’est une première en France.

D’ici 2020, L’agriculture produite dans un rayon de moins de 60 kilomètres devra répondre aux besoins alimentaires des quelque 51 000 Albigeois. L’autosuffisance alimentaire permettra à la ville de résoudre plusieurs problématiques. Pour y parvenir, la municipalité s’est fixé plusieurs objectifs. Le premier est d’assurer une meilleure qualité des produits consommés par ses habitants. C’est pourquoi Albi a décidé de privilégier les circuits courts et l’agriculture biologique, gages d’une agriculture respectueuse de l’environnement et des Hommes . Le second objectif est de sécuriser les approvisionnements en cas de crise alimentaire. Le troisième est de réduire l’impact de l’émission des gaz à effets de serre liés aux transports de marchandises. Pour réaliser de tels objectifs, la Ville d’Albi rachète progressivement les terrains de la zone d’activité différée de Canavières, qui s’étend sur 73 hectares. A ce jour, 8 hectares ont été acquis et mis à disposition de maraîchers au prix raisonnable de 70€  l’hectare  pour  une  année.  La  seule  règle  qu’ils  doivent  respecter ? Cultiver des produits issus d’une agriculture biologique et les réserver au marché local. La municipalité s’est aussi laissé séduire par les Incroyables Comestibles, un mouvement citoyen dont les graines ont germé dans les villes d’Angleterre. Ses membres envahissent les jardins municipaux pour encourager l’agriculture urbaine et la cueillette gratuite de fruits et légumes bio. La municipalité leur a donné la permission d’envahir les espaces verts de la commune : des jardins partagés fleurissent et chaque habitant peut planter, cultiver et remplir son panier. En vue d’atteindre l’autosuffisance alimentaire, la ville doit également convaincre les commerces de la ville de s’approvisionner auprès des producteurs locaux. Albi aura alors relevé le défi : privilégier une agriculture bio et locale pour le bien-être de ses habitants et de leur planète. Si les consommateurs, les commerçants et les politiques associent leur bonne volonté pour collaborer, l’idée aux airs d’utopie deviendra réalité et dans quatre ans Albi connaîtra l’autosuffisance alimentaire. Face aux problématiques actuelles, la ville semble avoir trouvé la solution pour vivre du circuit-court, d’une alimentation saine et durable.

Au point d’être précurseur ? La ville de Rennes semble suivre  le  pas  en  devenant  « ville comestible de France » en soutenant les Incroyables Comestibles et en s’engageant vers l’autonomie alimentaire. Un projet qui permettra peut-être à ses 210 000 habitants de soutenir l’économie locale en optant pour une alimentation en circuit court, respectueuse de la Terre et des Hommes. »

Clément Navoret
http://toutvabienlejournal.org

1 Commentaire

  • Ouf ! Enfin un site accueillant , amical , bienveillant , fraternel ,
    que c’est agréable ! Merci

Laisser un commentaire