Du cuivre dans tous ses états

Le sol est aujourd’hui le plus pollué des milieux, bien avant l’eau et l’air. Il s’agit d’une pollution invisible mais extrêmement dangereuse : ces polluants sont tous extrêmement toxiques et finissent  par se retrouver dans l’eau et la chaîne alimentaire.
L’idée de l’entreprise Biomède c’est de semer des plantes qui vont extraire le cuivre des sols viticoles, de le récupérer puis si besoin de le réemployer, à doses non toxiques pour les organismes vivants.  C’est Ludovic qui nous parle des capacités des plantes à se nourrir de métaux et donc à dépolluer les sols contaminés. «  Il y a un moyen très très peu coûteux à notre disposition, c’est la nature, ce sont les plantes qui sont capables d’elles-mêmes d’extraire les polluants des sols. »

Ludovic propose donc  à des viticulteurs des semences de mélanges de plantes  « on a fait des analyses avant et après et l’extraction du cuivre est conforme à ce qu’on attendait et même plutôt supérieure donc on est satisfaits… » et poursuit des recherches sur ces capacités des plantes, utilisables à l’avenir dans d’autres circonstances. Il nous parle avec passion des plantes, des sols, des agriculteurs : « un agriculteur c’est le plus proche de sa terre, c’est le plus proche de ce qu’il va produire et ce qu’il veut c’est le faire bien en fait, c’est le faire en responsabilité de son sol qui est son bien et au final ce sont les premiers à vouloir revaloriser leur sol, avoir de meilleures pratiques, être fiers de leur production. »

 

Écouter l’interview

En podcasts :

 

Écouter l’interview complète :

Laisser un commentaire