Envie, bien en vie

« J’ai envie de prouver que ce type de modèles alternatifs qui ont une finalité purement sociale et environnementale sont vertueux, sont économiquement viables et sont efficaces d’un point de vue social et environnemental. »

C’est Guido qui nous parle d’ENVIE Rhône, devenue Envie Rhône-Alpes (170 salariés sur Lyon et Saint-Etienne), une entreprise d’insertion créée il y a plus de 25 ans et dédiée à la récupération, au recyclage et à la revente d’appareils électro-ménagers. Au fil du temps les activités se sont diversifiées et participent maintenant de l’économie circulaire au niveau national (en 2016 : 7241 appareils rénovés et remis sur le marché, 7300 tonnes d’écrans dépollués et recyclés, 100 tonnes de déchets dangereux éliminés…). Au niveau national  25 entreprises « Envie » collectent un tiers des déchets électriques et électroniques du pays. L’entreprise s’est modernisée et complexifiée mais l’esprit social solidaire demeure intact.

« Nos finalités sont : l’insertion par l’activité économique, l’économie au service de notre projet social, l’amélioration de l’impact de l’homme sur l’environnement, le développement du territoire sur lequel nous sommes implantés… et l’épanouissement de tous nos salariés. »

Outre l’objectif de protection de l’environnement, l’accompagnement de centaines de personnes vers la réinsertion professionnelle constitue un motif de fierté légitime. « Les salariés qui sortent de chez nous sont des salariés qu’on a accompagnés pendant plusieurs mois, qu’on connaît très bien et lorsqu’on les recommande pour un emploi les entreprises qui les embauchent peuvent presque le faire les yeux fermés. Et ça ne se sait pas suffisamment. »

Pour en savoir plus

http://rhone.envie.org/

Écouter l’interview

En podcasts :

 

Écouter l’interview complète :

Laisser un commentaire