La récupérathèque

Fondée par quelques étudiants, mobilisés par le gâchis des matériaux, la récupérathèque de l’Ecole nationale supérieure des beaux-arts de Lyon a mis en place un système de collecte et de réemploi des matériaux, en interne mais aussi en externe. C’est Samuel qui nous en raconte les aventures et nous  explique comment elle a été dès le départ pensée comme un système global : sensibiliser les étudiants au développement durable, leur permettre de réaliser leurs conceptions à très bas coût, favoriser l’innovation, la créativité, le décloisonnement, la cohésion au sein de l’école et la solidarité. Les enjeux et axes de travail ont été rapidement formalisés dans une charte et une «  boîte à outils » mises à disposition d’autres écoles.

L’ association créée en 2015 a ainsi déjà transmis son modèle, en France et même à l’étranger … procurant des bénéfices multiples à tous les acteurs du système : outre les avantages économiques et environnementaux « la récupérathèque ç’a été quelque chose d’assez formidable, qui a rétabli un lien social et d’entraide entre toutes sections confondues et qui a permis l’émergence de projets intersections »…!

Pour en savoir plus

http://recuperatheque.wixsite.com/recuperatheque

https://www.facebook.com/Larecuperathequedesbeauxartsdelyon/

Écouter l’interview

Écoutez ou podcastez l’interview complète :

Le Best Of pour donner envie d’écouter l’intégrale :

Laisser un commentaire