Moderniser Sans Exclure

Montrer et faire entendre la parole de tous, sans intermédiaire, c’est le but de l’association « Moderniser Sans Exclure », fondée en 1990 à la suite des réflexions de Bertrand SCHWARTZ et Marie LE GALL sur l’apprentissage et la pédagogie.

Créée en Rhône-Alpes en 1995, l’association répond à des commandes publiques, privées ou associatives et recueille la parole de groupes de volontaires. Pour favoriser la construction de cette parole elle s’appuie sur une démarche collective et utilise le support vidéo. Sa démarche met en évidence la créativité des petits groupes, leur capacité d’expression, d’engagement et d’apprentissage pour trouver des solutions aux problèmes qu’ils rencontrent. C’est Évelyne qui nous explique l’état d’esprit, le fonctionnement et l’intérêt de « Moderniser Sans Exclure Rhône-Alpes ».

Les vidéos, le travail de groupe, la construction collective et cette expression directe, sans porte-parole, permettent de faire évoluer les représentations négatives implantées dans l’esprit de tous, acteurs sociaux et exclus eux-mêmes, et de favoriser les rapprochements par une meilleure compréhension mutuelle.

Faire parler des personnes qui vivent les choses et non des porte-parole qui rapportent ce que d'autres ont vécu, c'est ça qui est important.

Il s’agit d’une pédagogie du changement, s’appuyant sur la capacité des personnes à trouver des solutions ensemble : elle oblige chacun à mieux comprendre qui il est et où il va. «  C’est toute une richesse qui se construit et s’élabore au fur et à mesure des réunions. » Moderniser Sans Exclure Rhône Alpes confronte la parole d’acteurs d’origines et de logiques très différentes (citoyens, élus, employeurs, chômeurs, usagers…) afin de les accompagner dans leurs dynamiques : la mise en forme de la pensée, l’interpellation et l’explication réciproques sont formatrices et produisent du changement.

Pour en savoir plus

– le site de l’Association MSEra
– mèl : modernisersansexclure@gmail.com
– et une présentation en vidéo (5’47)

Écouter l’interview

En podcasts :


Ecouter l’interview complète :

Laisser un commentaire