12 Mai 2017 - A voir    Pas de Commentaire

Tout s’accélère

un film-documentaire de Gilles Vernet,
avril 2016

Gilles Vernet, ancien trader devenu enseignant en primaire, permet à ses élèves de parler de la société et du monde qui les entoure. Pleins de finesse et de clairvoyance, ils nous épatent avec leurs observations pertinentes et lumineuses. « Pourquoi tout s’accélère alors qu’on a tout notre temps ? »  « A un moment on va quand même s’arrêter, on va quand même prendre conscience, c’est pas possible qu’on reste comme ça, toujours augmenter, augmenter, c’est pas possible »   « Ceux qui ont déjà beaucoup d’argent et qui en veulent encore plus ils deviennent accro à l’argent ; c’est comme quelqu’un qui a de la drogue, il en veut encore plus, plus, plus, ça arrête pas, et ça peut les tuer »

« Plus on avance dans le temps et plus on devient esclaves du temps parce qu’on essaie toujours de le remplir et donc on devient obsédés par le temps »  « A force d’accélérer accélérer c’est comme l’essence, il en faut pour pouvoir accélérer, c’est comme les ressources, quand on veut trop aller trop vite on finira par tomber en panne et s’arrêter »

Leurs remarques sont entremêlées avec celles, plus élaborées, d’Etienne Klein, Nicolas Hulot, Nicole Aubert ou Hartmut Rosa (ce dernier est l’auteur de plusieurs livres sur le sujet  « Accélération » en 2010, « Aliénation et Accélération » en 2012)  « Le fait de présenter un temps du monde qui est extrêmement rapide crée l’impression en chacun de nous qu’il n’est pas à la hauteur, qu’il n’est pas dans le rythme de son temps et ça diffuse de façon très inconsciente une sorte de culpabilité collective »   « Dans une économie capitaliste le temps manque toujours puisque le temps c’est de l’argent et qu’on n’a jamais assez  d’argent. Cela veut dire qu’il y a une pression économique incroyable à introduire de nouvelles technologies. Et en fait je ne crois pas que la technologie soit responsable de l’accélération. La  technologie nous permet d’accélérer nos vies mais elle ne nous force pas à les remplir toujours plus. Le principal moteur qui pousse la société à accélérer, qui pousse chacun à agir et vivre de plus en plus vite, c’est en fait la sphère économique et la technologie ne fait qu’aider à satisfaire ces besoins économiques. »

Ces paroles entrelacées donnent tout leur charme à ce film porté par la personnalité de Gilles Vernet, dont le cheminement est en arrière plan.

La distribution est assurée par l’association « Kamea Meah » créée à l’occasion du film « En quête de sens » et qui accompagne la production et la diffusion de documentaires indépendants.

Pour en savoir plus

https://toutsaccelere.com/

Laisser un commentaire